Le 26 octobre dernier, tous les amateurs de la savate ou boxe française  dans sa version pro, ont assisté à un combat dont le niveau hautement relevé a fait pâlir d’admiration plus d’un boxeur, et même une bonne brochette d’amoureux du noble art en France. En effet, l’on a assisté à un duel  coriace entre Anthony Fremont et Ludovic Millet, qui se sont affrontés dans le cadre du GANT DE BRONZE 13. Tout le public marseillais a certainement aimé les coups de cravaches et les uppercuts qui ont plu  au cours de cette soirée totalement électrisée par la fougue des deux boxeurs de talent.

C’est sous les auspices du « main event » d’une soirée qui a fait la part belle à la boxe française. Ceux qui ont assisté à ce combat, ont pu vivre avec enthousiasme un affrontement acharné entre les deux challengers. Anthony Fremont a eu le loisir de prendre sa revanche sur son rival, deux ans après leur premier combat. Ceux qui ont accédé à la page Facebook de Millet ces derniers temps, ont pu lire dessus, son message à ses fans, où il leur disait qu’il était désolé pour ce combat de début de saison, qui selon lui n’était pas facile du tout.

Dans le petit coin de Marseille où Antnony est très bien connu, on se délecte bien évidemment de cette victoire, qui fait du bien à ses fans toujours plus nombreux. La joie était vraiment perceptible sur les visages qui peuplaient la grande salle qui a abrité la cérémonie. Même le speaker du combat, interrogé par des journalistes, a révélé que ce boxeur a fait une manche de haute qualité technique, ce qui explique qu’au lendemain du combat, les actions de Fremont aient fait les choux gras de la presse spécialisée.

Les dés n’étaient pourtant pas jetés au départ de cette manche, où on attendait très peu le vainqueur. C’est une vraie surprise qu’a créé FREMONT, qui sortait d’une longue période loin des rings, suite à des blessures à répétition. En battant Ludovic Millet, il a réalisé une performance qui fera date, et qui est plutôt de nature à lui donner un moral de fer pour aborder les futures compétitions pour lesquelles il a déjà commencé à se préparer.

Le vaincu a reconnu qu’il n’était pas à la hauteur du combat, signe que son challenger a vraiment fait une bonne impression lors du choc. Anthony est donc en forme, et envoie un signal fort à tous ceux qui auront l’opportunité de le croiser en duel dans les mois à venir. L’on peut juste espérer que le professionnel de boxe française, ne connaitra plus des blessures qui viendront une fois de plus réduire ses chances d’augmenter considérablement son palmarès.  Dans tous les cas, lui se sent gonflé à bloc, et surtout confiant pour l’abordage des échéances futures, qui permettront aussi de déterminer s’il ne s’agissait pas d’un feu de paille. Il y va de son orgueil personnel, et c’est peut-être pourquoi le marseillais a du reprendre l’entrainement immédiatement après son succès de l’autre jour.

AMATEUR DE BOXE FRANCAISE  ? REGARDEZ TOUTE LA BOXE FRANCAISE EN DIRECT EN VOUS INSCRIVANT ICI !

Boxe thaïlandaiseLa boxe thaïlandaise reconnue par des noms différents comme le muay thaï ou la boxe thaï est un sport international qui tire ses origines de la Thaïlande vers le XVIème siècle. Son développement sur la scène internationale fait déjà d’elle, une discipline populaire. C’est dans cette lancée que s’inscrivent les combats qui se sont déroulés à Venansault et qui ont vu la victoire de Kevin RENAHY sur Moussa DEMBELE et l’exploit de Crice BOUSSOUKOU face à Mauro SERRA.

L’ultime combat entre Kevin RENAHY et Moussa DEMBELE a fait couler beaucoup d’encre et de salive au public qui s’est déporté pour le complexe sportif de Venansault. Il faut rappeler qu’il était question d’un combat pour professionnel en classe A dans les moins de 71 kilogrammes. Kevin RENAHY a été le champion de France classe A en 2011 et son adversaire jusqu’au soir du 25 octobre 2013, était champion de France classe A en 2012 et en 2013.

A l’occasion du  GALA BOXE THAï, qui s’est déroulé le 26 octobre 2013 au sein du complexe sportif de Venansault, les spectateurs ont vécu un combat d’enfer entre les boxeurs Moussa DEMBELE et Kevin RENAHY. Pour certains consultants, ce duel était de la véritable boxe thaïlandaise même si Kevin s’est bien comporté avec quelques middles. Il n’a pas manqué de doubler ses coups de poings face au double champion de France classe A. Les techniques de combat utilisées par Kevin ont impressionné le jury. Dès les deux premiers rounds, les compétiteurs prenaient la température du terrain. C’est suite à un low kick intercepté par Moussa, que son adversaire se fait mal au pied. Kevin retrouvé dans une position compliquée, est obligé de changer très rapidement une nouvelle prise de garde au cinquième round en envoyant des jabs et aussi des middles jambe, ce qui lui a permis de prendre le dessus sur son adversaire.

Il faut aussi enregistrer la grande victoire de Crice BOUSSOUKOU face à l’italien Mauro SERRA. Lors de la demi-finale du MUAY THAI IN ACTION3 qui a eu lieu en Suisse ‘’jabbar’’ du vrai nom de Crice BOUSSOUKOU a pris le dessus sur son adversaire de nationalité italienne dans un combat très sensationnel. Au début du challenge les spectateurs ont vécu des moments forts. BOUSSOUKOU prend l’avance sur SERRA en lui mettant très tôt un joli coup de coude au niveau du menton. Malgré le courage de Mauro SERRA, Crice va continuer au deuxième round par un coup en plein visage qui fera pousser une bosse sur le front de son résistant ennemi des rings. Après une bosse qui s’est convertie en blessure et automatiquement soignée par le médecin, le troisième round vient mettre fin à la rencontre pour le spectacle entre les deux boxeurs. Il faut dire que l’affaire n’a pas été difficile pour la qualification de BOUSSOUKOU en final qui va se dérouler à Zurich, comme ce fut le cas pour la demi-finale face au redoutable Damien ALAMOS lors du THAI MAX.

La boxe thaïlandaise montre à travers ses multiples tournois organisés dans le monde entier son évolution et même son intérêt qui n’est pas en reste.

TOUTE LA BOXE THAILANDAISE, C’EST ICI A PORTEE DE CLIC

Kick boxingTous ceux qui suivent avec attention le mouvement de la boxe en France, sont sans doute au fait de l’actualité d’une étoile montante de la discipline, au nom de Cindy Perros, qui à 23 ans, a été sacrée vice-championne du monde de kick boxing Wako, le 05 octobre 2013 à Sao Paulo au Brésil. Le combat l’opposait à la polonaise Roza Gumienna, qui l’a devancé de deux petits points. Beaucoup de supporters jusque là ne la connaissaient pas encore, et pourtant, cette professeur de sport au Lycée Javouhey est la fille d’Eric Perros, que tous les fans du noble art reconnaissent comme l’un des grands noms de la discipline en France.

A la veille de son premier combat professionnel où elle croisera le fer avec l’Allemande Johanna Cruz pour gagner le titre de championne du monde de kick boxing de la catégorie 5×3’ sans protections, le 16 novembre prochain dans la ville de Brest, elle fait montre d’un optimisme qui tranche nettement avec son âge que beaucoup qualifierait de jeune. Cindy Perros ne le voit pas pourtant de cet œil, elle qui a déjà un esprit de vainqueur qu’elle a tiré de son père lui-même champion. Elle compte bien prouver aux fans du noble art, qu’elle aussi va se frayer son chemin désormais dans cette cour des grands.

Cindy Perros a débuté son parcours dans le kick boxing à 6 ans, en s’exerçant avec ses copains  et copines de son quartier, A Landemeau, où ses parents géraient le club de boxe. C’étai le moment indiqué pour assister aux galas de boxe, aux entrainements, etc. l’environnement familial a contribué fortement a créer cette envie chez cette tigresse des rings, qui s’est bien accrochée dès lors, et dont l’avenir ne peut que être rose, sous la direction de son coach de père.

La boxe n’est pourtant pas le seul sport qu’a pratiqué Cindy Perros, qui est même passé par le basket à l’âge de 14 ans, après avoir arrêté le basket pendant une année, à un moment où le club de boxe avait fermé ses portes. Ce n’est qu’à l’âge de 16 ans que le kick boxing, lors des combats d’assauts, et au championnat de Bretagne. Son père Eric Perros, se sent fier d’avoir sa fille boxeuse d’envergure, et promet de lui assurer l’organisation des combats dignes de ce nom, et c’est dans cette lancée qu’il met tout en œuvre actuellement pour qu’elle aille en Irlande grand pays de kick boxing, se roder davantage.

La jeune boxeuse s’entraine à un niveau soutenu, puisqu’elle est doublement licenciée dans deux club de boxe, à Landemeau et Plouescat. Elle préfère s’entrainer avec des garçons, cela lui permet de donner plus de punch à ses coups de poings, et le fait d’encaisser des cravaches venant des garçons, permet que ses duels avec les femmes soient plus faciles à gérer. Avec des séances tous les jours de la semaine sauf le mercredi, avec une durée de deux heures chacune, elle se garantit des prouesses virevoltantes lors de ses futurs combats, qui promettent d’être de véritables duels de titans.

FAN DE KICK BOXING ? INSCRIVEZ-VOUS MAINTENANT SUR CE SITE ET SUIVEZ TOUTE LA BOXE EN DIRECT

Boxe anglaiseA quelques jours de la fin du championnat de France des poids moyens de boxe anglaise, la pression monte de plus en plus. Samedi prochain sera un grand jour dans l’histoire de cette compétition, qui aura lieu en Basse Normandie, localité qui  vibre déjà au rythme de l’événement.

Les deux protagonistes qui sont déjà connus, affichent plutôt une forme à faire bouger les montagnes. De l’un et l’autre côté du ring, on aura Julien Marie- Sainte et Karim Achour, deux fauves qui, au fur et à mesure que les jours passent, veulent réellement en découdre, et chacun se sent en mesure de décrocher une bonne fois pour toute, le titre national de boxe anglaise qui fait tant rêver.

Julien Sainte-Marie plusieurs fois champion de France de cette catégorie, a envie de reprendre le titre qu’il a perdu il y’a quelques années, et dont le détenteur actuel n’est rien d’autre que son challenger de cette finale. On comprend donc pourquoi le cherbourgeois est totalement remonté. Pour lui, le combat de ce weekend sonnera l’ère du renouveau. Après sa période d’absence remarquée, suite à sa blessure lors du dernier combat de boxe anglaise qu’il a d’ailleurs perdu au stade Louis Achille à Fort-de-France, face à un adversaire redoutable, Michel Mothmora, au mois d’avril 2011.

Depuis lors, il s’était tout simplement mis à l’écart des compétitions de boxe anglaise, tout en s’entrainant en solitaire. Il a avoué aux journalistes lors d’une interview il y a quelques jours, qu’il comptait revenir au summum de sa forme, et retrouver la place qu’il mérite en France, où il a été cinq fois champion. Même s’il a regretté, le caractère quelque peu sournois des supporters en France qui selon lui ne savent pas soutenir les sportifs dans les moments difficiles, en faisant allusion à sa période de « vaches maigres » qu’il a parcouru vaillamment.

L’autre côté du ring sera occupé par Karim Achour, une autre bête des rings. C’est lui le champion en titre de cette compétition, et compte défendre sa ceinture avec honneur. Ce boxeur de l’Oise a à son actif une série de 15 victoires parmi lesquelles on compte 5 par K.O, avec 4 défaites et 2 nuls. Son adversaire Julien Marie-Sainte a d’ailleurs reconnu qu’il est un excellent boxeur, au regard de ses combats tour à tour contre le britannique Murray et le Tchèque Konecny. Ce que Julien admire chez lui, c’est son courage. Il compte barrer la route à Marie-Sainte de façon énergique.

Chez les sportifs de haut niveau en général et les boxeurs en particulier, il est de mise de se reposer quelques jours avant le combat, question de laisser les muscles au repos, après des mois intenses de préparation. Que ce soit Julien Marie-sainte ou Karim Achour, personne ne compte remonter sur un ring pour un quelconque entrainement. C’est l’heure de la détente, et les deux boxeurs en profite chacun à sa manière, mais tout en restant concentré sur l’objectif, le combat de samedi 02 novembre. Le combat risque d’être rude, au plaisir des amoureux de la boxe anglaise de la Basse Normandie.

NE MANQUEZ PAS CE DUEL ! ABONNEZ-VOUS A NOTRE SITE AUJOURD’HUI ET REGARDEZ LA BOXE ANGLAISE EN DIRECT

Boxe americaine HopkinsLa boxe américaine vient de connaitre l’une de ses plus belles rencontres qui s’est tenue samedi dernier en date du 26 octobre 2013 à Athlantic City dans le New Jersey. En fait, le vétéran Bernard Hopkins a écrit une nouvelle page en or de l’histoire de la boxe mondiale en remportant un énième titre de champion du monde dans la catégorie des Lourd-légers grâce à sa magnifique victoire sur son jeune cadet allemand en la personne de Karo Murat. Le jeune boxeur allemand d’origine arménienne a eu maille à faire devant l’expérimenté Hopkins qui a eu raison de son adversaire aux points sur une décision unanime des juges. Le score parle en faveur du plus vieux boxeur qui va profiter pour détenir un record inédit à savoir celui de plus vieux boxeur à  conserver un titre d’envergure mondiale.

Depuis 2011, le vieux boxeur américain est devenu la principale attraction de la boxe américaine en battant le record détenu bien avant par George Foreman. Du haut de ses 48 ans, les amoureux de la boxe américaine ont vite fait de le surnommer l’Exécuteur au vu de ses énormes prouesses et surtout que cela arrive au moment où les boxeurs prennent généralement leur retraite.  Cela fait exactement 2 ans qu’il trône sur le toit de la boxe mondiale depuis son impressionnante victoire sur la Canadien Jean Pascal alors même qu’il n’avait que 46 ans et 126 jours. Avec un écart de 29 points, il vient de confirmer une fois de plus qu’il reste et demeure un vétéran solide et aguerri.

Jusqu’à ce jour, les adeptes de la boxe américaine sont admiratifs des performances de la vieille garde américaine. Il compte en fait 54 victoires pour 6 défaites et 2 nuls seulement. Et pour ce combat, les observateurs s’accordent à dire que l’américain a dominé son adversaire de fond en comble et ne lui a même pas laissé assez de temps pour prendre les devants de la scène. On comprend dès lors pourquoi le public a clamé son nom tout au long du combat. Il entre de ce fait dans la légende comme étant le plus vieux boxeur du monde à remporter un titre IBF dans sa catégorie. La question qui reste perchée sur les lèvres des uns et des autres est de savoir jusques à quand l’Exécuteur va-t-il continuer à semer la terreur.

A la fin du combat, l’américain n’a pas caché sa satisfaction quant à l’issue heureuse de la partie. Il a tout de même reconnu qu’il était très difficile pour lui de filer un KO à son adversaire du jour. Le public a pourtant voulu voir un Ko. Hélas, l’allemand Karo Murat a bien tenu et résisté avec brio aux assauts du vieux boxeur. Le Boardwalk Hall ne connaitra peut être plus un combat d’une telle intensité en ce qui concerne la boxe américaine. Certains estiment que Bernard Hopkins est un extra terrestre et qu’il faudra attendre plusieurs années pour voir un boxeur battre ce record. De toutes les façons, Murat n’a pas démérité puisqu’il a su résister à la fougue de son adversaire.

REGARDEZ LES COMBATS DE BOXE AMERICAINE EN DIRECT EN VOUS INSCRIVANT ICI

Ken Norton Full contactLe fameux bourreau du grand boxeur Mohammed Ali vient de s’éteindre à l’âge de 70 ans dans l’Arizona. Il s’agit bel et bien du Boxeur américain Ken Norton qui avait alors ce mérite d’avoir battu le légendaire  Mohamed Ali en 1973 pour s’emparer du titre de champion du monde. C’est un mercredi triste et commémoratif pour les amoureux du Full contact. L’annonce de cette nouvelle dans le Los Angeles Times a sonné comme un couperet sur la tête des populations américaines en particulier et du monde entier. Cette triste nouvelle a suscité même un vibrant hommage de la part du président des Etats unis Barack Obama.

Le full contact a dévoilé en fait un très grand artiste aux yeux du monde alors même que Mohammed Ali crevait encore les écrans partant  de l’Afrique jusqu’en Asie en passant par les Amériques et l’Asie. Il avait pourtant connu une très riche carrière dont rêve bon nombre de boxeurs de nos jours. Il n’avait rien à envier à ses compatriotes tels que Jimmy Young, Joe Frazier ou encore le redoutable George Foreman. Le fait marquant du long parcours de Ken Morton  reste et demeure sa surprenante victoire sur Mohamed Ali en 1973 à San Diego dans un combat où celui-ci avait brisé la mâchoire de son adversaire.

L’idole du Full contact vient de succomber à une insuffisance cardiaque qui l’a bien secoué depuis quelques temps. Ce décès n’efface surement pas les prouesses de l’ancien champion du monde  des poids lourds. Ken Morton comptait alors un peu plus de 40 victoires  pour 7 défaites et un seul match nul durant toute sa longue carrière. Entre temps, l’homme avait frôlé la mort en 1986 suite à un terrible accident de circulation qui à d’une manière ou d’une autre rendu sa santé quelque peu fragile. Par la suite, l’ancien soldat a subi une opération du cœur en 2012 pour les mêmes raisons liées à sa santé devenue de plus en plus préoccupante. Finalement, l’homme s’est éteint laissant le  monde de la boxe  orphelin d’un modèle de guerrier.

Les amoureux du Full contact ne cesseront de pleurer Ken Norton si tant est qu’il a impulsé une nouvelle dynamique pour la jeune génération des boxeurs aux Etats Unis et à travers le monde entier. Beaucoup d’observateurs pensent que l’ancien boxeur américain laisse un héritage  riche qui se traduit sans doute par l’esprit de la gagne et le sens de la combattivité. Son décès permet de retracer un temps soit peu la haute dimension de l’homme. Les hommages ont commencé à pleuvoir à travers tous les coins du monde. Sa solide réputation a permis aux uns et aux autres de s’intéresser au sport de combat et plus précisément à la boxe. Ken Norton laisse le noble art pour se rendre dans l’au-delà avec un sentiment du devoir accompli même si la maladie ne lui a pas permis d’arriver au terme de  sa mission. On comprend aussi pourquoi Myke Tyson n’a pas manqué de se joindre aux autorités politiques pour lui rendre hommage.

TOUT LE FULL CONTACT LIVE, C’EST SUR NOTRE SITE !

Lydia Boussadia boxe feminineDu 01 au 06 juillet 2013, se sont déroulés à Keszthely en Hongrie les championnats seniors de l’Union Européenne 2013 de boxe. Durant 6 jours, les meilleures boxeuses du continent européen ont rivalisé d’adresse dans des gymnases remplis des fans de la boxe. Des préliminaires à la finale, les jeunes athlètes ont fourni un spectacle de haute facture aux supporters venus si nombreux encourager ces dames qui ont bien voulu transcender les violents coups de poings de ce sport.

La 1ère journée de ce tournoi s’est caractérisée par la victoire d’Estelle Mossely sur l’italienne Romina Marenda par un score de 2 à 1. Les deux dames se connaissent parfaitement depuis le tournoi <<Ceintures de Montana 2013>> où la française avait toujours pris le dessus sur son adversaire. Estelle se présente dès lors comme la maîtresse des 60 kg. Il a suffi d’une démonstration de force de la bleue pour balayer sans souci son adversaire du jour. Par contre, la catégorie des 51 kg a été dominée très facilement par Lydia Boussadia en s’imposant par un score sans appel de 3 à 0 sur la turque Hikmet Arisoy.

En effet, les préliminaires se sont poursuivis le 021 juillet dans la catégorie des 54 kg où Delphine Mancini a difficilement battu Azize Nimani grâce à ses contre-attaques efficaces qui lui ont permis de s’affirmer face à son homologue allemande. Ce combat a connu plus d’intensité lors de la 2e reprise. L’autre combat  des 69 kg a vu plus tard la belle performance d’Erika Guerrier sur Olga Brzezinska où la boxeuse allemande n’a pas eu le temps de répit durant toute l’épreuve.

En plus, les boxeuses françaises ont connu de fortunes diverses lors de l’étape des quarts de finale des championnats d’Europe de boxe feminin. C’est ainsi qu’en date du 03 juillet, seule Lydia va s’incliner malgré une entame de combat parfaitement maitrisée par la jeune française. La 3e étape a été fatale pour elle d’autant plus que la polonaise Sandra Drabik s’est montrée plus active en profitant des imprécisions de celle-ci. Elle sera de ce fait éliminée sur le fil à l’unanimité des juges. Dans les autres catégories, Delphine Mancini et Mossely ont prouvé tout le bien que l’on pense d’elles en s’imposant respectivement sur l’Irlandaise Dervla Duffy et la turque Gamze Basar. Dans le même cas, Erika Guerrier a remporté son combat  face à la polonaise Natalia Hollinska grâce à ses coups longs qui ont empêché toute réaction possible de son adversaire. L’autre qualifiée française pour la finale est Estelle Mossely.

Enfin, il faut noter que des deux boxeuses françaises qualifiées pour la finale, seule Erika Guerrier a pu remporter la médaille d’or en surclassant la serbe Marija Stojanovic sur un score de 3 à 0. Le secret de cette dame reste ses attaques à distance et surtout ses enchainements de directs. Elle signe alors la meilleure prestation de la délégation française à ces championnats d’Europe dans la catégorie des 69 kg. Par contre dans la finale des 60 kg, Estelle s’est inclinée face à Katie Taylor malgré  l’équilibre du combat. Le bilan des seniors de la France est mitigé avec une médaille en or, une en argent et une autre en bronze.

Ngumbu boxe francaiseLa date du 05 juillet restera à jamais gravée dans la mémoire des amoureux de la boxe française et surtout pour les fans du toulousain Doudou Ngumbu qui ont connu l’une des déceptions de l’année à savoir la défaite sur le fil de leur idole.Le temps d’un combat de boxe, le Palais omnisports de Thias a vibré au rythme de la soirée organisée ppar Sébastien Acariés pour mettre en compétition la ceinture WBO0 intercontinentale des poids mi lourds. Ce combat de dimension internationale opposait en fait le tenant du titre du titre Doudou Ngumbu au géant russe Igor Mikhalkin.  Du moins, le toulousain n’a pas pu tenir bon puisqu’ ‘il va perdre sa ceinture dans un combat qui a pleinement comblé les attentes des spectateurs au vu de l’ambiance de grand jour observée dans le gymnase de Thiais. Sans doute, le public s’est bien régalé malgré la défaite sur les points de l’enfant chéri de la boxe française.

En effet, l’affiche du jour donnait le toulousain favori à cause de ses résultats antérieurs. Son palmarès parle de lui-même avec ses 31 victoires et 11 ko engrangés durant sa riche carrière par rapport à Igor qui n’a disputé que 15 combats lors desquels le boxeur russe a goûté à 14 victoires avec 8 ko. Dès l’entame du combat, Doudou s’est montré très concentré d’autant plus que sa ceinture était mise en jeu. Il va par conséquent observer son adversaire pendant les deux 1ers rounds où le gaucher russe ne parviendra pas à prendre l’ascendant.

Toutefois, le 3e et le 4e round vont sonner le réveil de Ngumbu qui va se heurter au roc russe dont le secret semble être la contre-attaque à distance. Par la suite, les deux hommes se sont déchainés sur le ring. Les coups de directs de Doudou se heurteront malheureusement sur la puissance des crochets de Mikhalkin. L’on a observé les signes de fatigue de la part du français dès le 10e round dans la mesure où il se refugiait tout le temps sur les cordes du ring malgré son immense courage. La blessure du toulousain avant la 11e étape était le signe avant coureur d’une défaite du tenant du titre. A la fin du combat, les supporters vont garder espoir pour la simple raison que leur compatriote a été tenace. Au final, Mikhalkin s’est imposé à l’unanimité des juges et devient de ce fait le nouveau champion intercontinental WBO des poids mi lourds.

En définitive, la soirée organisée par Sébastien Acariés a eu le mérite de mettre en exergue certains combats d’encadrement. En poids léger, Julien Chaput  s’est facilement débarrassé de Yacine Berrabah au 2e round sur un arrêt de l’arbitre. Dans le même cas, Ait Aguilase Aoudia et Dame Seck ont offert au public un combat bien équilibré avec une aisance technique de part et d’autre. La victoire finale est pourtant revenue à Anguilase. Tout aussi dans les poids super mi moyens, Bruno Marcellin et Momene Mokemba ont dû se séparer sur un match nul si tant est que les 2 boxeurs ont presque le même niveau.

David Haye et Tyson Fury s’affronteront cet automne

Le 15 juillet 2013, dans Boxe Live, par Boxe Live

David HayeAprès plusieurs semaines d’incertitudes, David Haye et Tyson Fury ont décidé finalement de s’offrir en spectacle ce jeudi 28 septembre 2013 à l’Arena de Manchester dans un combat qui s’annonce haletant aux yeux du monde. Les amoureux de la boxe en général et le public anglais en particulier pourront déguster le derby le plus attendu de ces temps derniers entre deux poids lourds de renommée internationale. Les 2 acteurs nt déjà paraphé le contrat les liant aux organisateurs de ce grand événement. Depuis la fameuse époque du duel Lennox Lewis contre Frank Bruno, les britanniques n’ont plus connu une bagarre d’une telle ampleur. L’occasion leur est de ce fait donner de revivre ces grandes émotions vécues auparavant par les fans de la boxe. Le jeu des pronostics a déjà commencé de plus belle si tant est que chacun y va de son point de vue pour évaluer les forces en présence.

Pour certains fans, la victoire de Haye ne fait aucun doute au vu de sa force de frappe et surtout ils pensent que ce guerrier a un punch dont la finalité est le KO. Fury n’a de ce fait pas assez de chance  pour s’échapper à la furie de l’homme lion. De toutes les façons, ce match est un lourd piège pour les acteurs qui se doivent de donner le meilleur d’eux mêmes. La condition physique aura pourtant une place de choix  car c’est le plus résistant qui peut remporter ce combat même sur les moindres détails. Aussi, les détracteurs de Fury pensent que ce dernier ne se trouve au même pied d’égalité que Haye.

Par contre, d’aucuns estiment que Fury  peut créer la surprise malgré le fossé de talent qui sépare les 2 boxeurs. Bien que le combat soit largement ouvert, il gagnerait à presser de façon constante ou intermittente son adversaire. La meilleure posture pour ce jeune boxeur serait de bagarrer sans toutefois faire assez de calcul pour crucifier son challenger. Selon certains observateurs, la faiblesse de Haye pourrait venir du fait que ce dernier est resté inactif un eu plus d’un an. Il est alors fort possible pour lui de se blesser durant le combat. Fury doit ainsi se livrer à cette bataille tout en gardant des distances conséquentes pour déstabiliser Haye.

Somme toute, David Haye et Tyson Fury ont déjà confirmé leur présence dans l’Arena de Manchester ce 28 septembre 2013. Les 2 poids lourds ont mis un terme à la longue période des tergiversations qui entouraient leur combat. De toutes les façons, les 2 camps vont tout d’abord se confronter lors d’une conférence de presse où chacun donnera un temps soit eu ses motivations pour l’organisation de cette soirée de gala. De toutes les façons, la communication commune des deux hommes se situe uniquement dans le sillage de la grande messe de la boxe britannique. Sans doute, le combat sera inévitable sauf dans un cas de force majeure. L’événement qui se prépare constitue sans ambages la plus grande rencontre des poids lourds en Grande Bretagne d’autant plus que les deux protagonistes gagnent la majorité de leurs combats sur KO.

Boxe francaiseLa Fédération Française de boxe peut se féliciter du dénouement heureux des 9e championnats de l’Union Européenne Elites juniors et cadettes femmes au regard des prouesses réalisées par les jeunes boxeuses françaises. De toutes les façons, ce tournoi constitue un tremplin pour le développement de cette discipline sportive au sein de la gente féminine. En fait, les jeunes boxeuses de l’équipe de France ont donné du sourire aux supporters français à travers une prestation honorable  durant la longue semaine de la compétition qui s’est déroulé en Hongrie. Tout le monde s’accorde à dire que leur bilan est très positif comparativement aux seniors qui n’ont remporté qu’une seule et unique médaille d’or lors de ce regroupement européen. La mission à leur assignée, a été une parfaite réussite dans la mesure où les Bleuettes ont surpris plus d’un en remportant 4 métaux précieux dans des catégories qui sont souvent la panache des pays de l’Europe de l’Est.

Le début de la compétition n’a pas été aisé pour les boxeuses françaises car la jeune Johana s’est fait surprendre d’entrée de jeu par une irlandaise  agressive qui disposait des coups hyper puissant au cours d’un combat intense. Du moins, le tout 1er salut des 9e championnats de l’Union Européenne pour les tricolores, est venu de Meurant qui a su exploiter sa grande taille pour broyer la turque Santiana. De même, Maylis a gardé tout le bien que l’on pense d’elle en s’imposant avec la manière devant une polonaise longiligne pratiquant des contre attaques mortelles.  Dans le même temps, les boxeuses telles que Chloé, Davina, Wassila et Mélanie ont très facilement obtenu leur ticket pour les demi- finales du tournoi grâce à leur efficacité.

En effet, les juniors et les cadettes françaises se sont massivement qualifiées pour les demi finales après une étape des préliminaires riche en sons et en couleurs. La seule grosse déception est venue de Kelly dont la santé était fragile malgré sa ténacité pour sortir des griffes de son adversaire du jour. Pourtant sa coéquipière Chloé a réussi un hold up parfait grâce à ses enchainements des deux bras. Elle sera suivie dans cet exercice par la tigresse Davina dont la participation à la finale ne souffrait d’aucun doute face à une turque de très petite taille. A l’opposé des 1ères joueuses, Santiana a bien souffert avant de se qualifier miraculeusement pour la finale. Elisa par contre n’a pas tremblé devant la victime du jour. Parmi les qualifiées des différentes finales, nous pouvons citer Wassila, Mélanie et Maylis.

Pour faire bref, la 1ère médaille française lors des 9e championnats de l’Union Européenne, est à mettre à l’actif de Santiana Meurant dans la catégorie des 52 kg face à une italienne tenace. Belinda va offrir à la France sa 2e médaille d’or face à l’irlandaise Ciara Sheedy qui ne pouvait absolument rien faire devant la solidité de la française. Aussi, Davina Michel s’est illustrée dans la finale des 66 kg aux dépens de la polonaise Sabiniarz  dans une chaleur incroyable. Dans la catégorie des 60 kg, Mélanie Bouveur a fait montre d’une bonne précision pour se débarrasser de l’italienne Nicol Lapel.